Sur top-office.com, vous pouvez choisir d'accepter ou non les cookies de service et de personnalisation et publicitaires. Certains cookies sont strictement nécessaires à l'utilisation du site, ne stockent pas de données personnelles et ne requièrent pas de consentement (notamment la mémorisation du panier, connexion au compte, gestion du magasin de préférence). Aucune utilisation, autre que cet usage premier, n'en sera faite.

Quel éclairage choisir pour son bureau ?

Les normes en matière d’éclairage de l’espace de travail

La norme NF EN 12464-1 énonce les exigences françaises en termes d’éclairage du lieu de travail selon 3 critères :


  • L’éclairement moyen (lux) : cette mesure tient compte du confort visuel, de l’ergonomie visuelle et de la sécurité. La valeur minimale doit être de 200 lux dans les espaces où le travail s’effectue de façon continue. Selon le type de travail effectué, le nombre de lux peut être plus important. Pour un travail de précision, il peut aller jusqu’à 1500 lux.
  • La limite d’éblouissement d’inconfort (UGR) : elle définit les valeurs à partir desquelles l’éblouissement devient gênant et entrave la performance visuelle. Ce facteur varie entre 10 et 30 et doit être de 19 pour les activités au bureau.
  • L’indice de rendu des couleurs (IRC) : il caractérise la capacité d’une source de lumière à restituer les nuances entre les couleurs. La norme française impose un minimum de 80 (la valeur 100 correspondant à la lumière du jour).

Quels sont les différents types de luminaires ?

Il existe 3 différents types de luminaires principalement :


  • Les lustres et plafonniers : ils servent à éclairer une pièce dans son ensemble.
  • Les lampes de bureau : il est souvent possible d’orienter la direction de l’éclairage et elles permettent d’avoir un point de lumière directement sur son plan de travail. Certaines lampes de bureau possèdent des fonctionnalités intéressantes comme la variation de l’intensité lumineuse, l’allumage tactile, la recharge USB ou un chargeur à induction pour son téléphone.
  • Les lampadaires, appliques murales et lampes de table : ils assurent un éclairage indirect de la pièce car leur lumière se réfléchit au plafond ou sur les murs.
plafonnierlampe de bureaulampadaire

Pour assurer un éclairage optimal de l’espace de travail, il est conseillé de multiplier les points de lumière. En effet, pour lutter contre la fatigue visuelle, il est essentiel de créer une ambiance lumineuse générale. Il ne faut surtout pas se contenter d’une lampe de bureau et laisser le reste de la pièce dans la pénombre.


Pour une diffusion homogène de la lumière, commencez déjà par installer un plafonnier pour un éclairage général de la pièce. On évitera les spots qui ont tendance à éblouir et donc à fatiguer les yeux plus rapidement. Veillez à choisir un lustre qui diffusera la lumière en douceur dans la pièce. Ensuite, vous pourrez agrémenter la pièce d’éclairages indirects avec des lampadaires ou des appliques pour créer des points lumineux aux endroits que vous souhaitez. Enfin, vous pourrez vous équiper d’une lampe de bureau pour illuminer votre poste de travail en particulier.

Quelle ampoule choisir pour sa lampe de bureau ?

Le choix de l’ampoule est tout aussi important que le choix de la lampe de bureau en général. Tout d’abord, différents types d’ampoule s’offrent à vous :


  • L’ampoule à incandescente : disparue depuis 2012, l’ampoule à incandescente se fait de plus en plus rare dans les rayons. Elle émet de la lumière par échauffement d’un filament conducteur. Très gourmande en énergie, ce type d’ampoule n’est pas le choix le plus économique et écologique à envisager.
  • L’ampoule halogène : avec sa disparition progressive depuis 2018, l’ampoule halogène n’a plus vraiment la côte. Elle a un fonctionnement similaire à l’ampoule à incandescence mais un gaz a été introduit à l’intérieur pour augmenter sa durée de vie. Elles sont donc elles aussi très consommatrices d’énergie.
  • L’ampoule LED : avec la disparition progressive des ampoules à incandescentes et halogènes, l’ampoule LED est de plus en plus privilégiée. Chez elle, pas de filament conducteur pour produire de la lumière mais un composant électronique qui utilise des diodes électroluminescentes pour éclairer. Elle possède donc de nombreux avantages : plus économique, plus écologique, plus résistante, plus durable et plus sûre. C’est ce type d’ampoule qui se rapproche le plus du rendu de la lumière du jour.
  • L’ampoule fluocompacte (basse consommation) : depuis la démocratisation de l’ampoule LED, l’ampoule fluocompacte est délaissée. Et pour cause, le temps de démarrage peut être assez long pour atteindre la pleine intensité de l’ampoule et certains modèles supportent mal les allumages et extinctions répétés.

Lors du choix de votre ampoule, différents éléments sont à prendre en compte :


  • La puissance : on recommande de posséder une ampoule de 15 watts qui conviendra parfaitement pour le travail sur ordinateur.
  • La durée de vie : privilégiez des ampoules avec une durée de vie importante (supérieure à 4000 heures), ceci vous permettra de faire des économies. Ce sont généralement les ampoules à LED qui sont les plus performantes sur ce point.
  • L’Indice de Rendu des Couleurs (IRC) : veillez à ne pas descendre en dessous des 80 pour un éclairage de bureau.
  • La température de couleur (exprimée en kelvin) : pour préserver ses yeux, mieux vaut choisir un éclairage chaud, plus proche de la lumière naturelle. On évite donc les éclairages trop blancs et on choisit une ampoule avec une température de couleur comprise entre 2700 et 3000 kelvins.

Comment installer sa lampe de bureau ?

Pour le travail sur ordinateur, il faut placer la lampe de bureau derrière ou sur le côté de l’ordinateur pour ne pas fatiguer ses yeux. Aujourd’hui, les écrans d’ordinateur émettent de la lumière bleue qui est responsable de la fatigue visuelle chronique. La lampe de bureau va alors atténuer l’intensité lumineuse de l’écran en offrant un éclairage d’accentuation tout autour.


Pour réaliser des travaux de précision, il est essentiel de choisir une lampe de bureau avec un bras articulé et une tête orientable pour moins fatiguer la vue. Ce type de lampe de bureau permet un éclairage directionnel pour ainsi obtenir une lumière diffuse ou d’accentuation selon la direction choisie.


De façon générale, veillez à installer la tête de votre lampe à 40 cm du plan de travail pour ne pas avoir de contact visuel direct avec l’ampoule. Ensuite, si vous êtes droitier, placez la lampe de bureau à votre gauche et si vous êtes gaucher à votre droite pour éviter les problèmes d’ombre portée. Enfin, éviter les bureaux avec une surface laquée pour échapper aux réverbérations.