Sur top-office.com, vous pouvez choisir d'accepter ou non les cookies de service et de personnalisation et publicitaires. Certains cookies sont strictement nécessaires à l'utilisation du site, ne stockent pas de données personnelles et ne requièrent pas de consentement (notamment la mémorisation du panier, connexion au compte, gestion du magasin de préférence). Aucune utilisation, autre que cet usage premier, n'en sera faite.

Comment monter un fauteuil de bureau ?

Monter un siège de bureau peut s'avérer compliqué au premier abord. Il peut paraître surprenant de recevoir un fauteuil en pièces détachées qu'il faut monter soi-même en suivant le mode d'emploi. Voici donc quelques conseils pour vous aider dans le montage de votre chaise de bureau.

Les différentes parties d'un fauteuil de bureau

Tout d'abord, il est nécessaire de bien connaître le nom et la fonction de chaque pièce et équipement d'un fauteuil de bureau.


  • L'assise : la partie sur laquelle repose le bassin ;
  • Le dossier : la surface en contact avec le dos ;
  • La base de piètement : souvent en forme d’étoile avec ses 5 branches, elle accueille les roulettes ;
  • Les roulettes : elles servent à déplacer le fauteuil sur le sol ;
  • Les accoudoirs : de part et d’autre de l’assise, ils permettent d’accueillir les bras ;
  • Le repose-tête ou la têtière : attaché en haut du dossier, il permet de soutenir la tête ;
  • Le repose-pieds : on le retrouve sur des chaises de bureau hautes pour maintenir les pieds ;
  • Le vérin, aussi appelé la pompe ou le lift : situé entre l’assise et la base de piètement, c'est le tube qui permet le réglage de la hauteur ;
  • La platine à levier : qui sert à verrouiller les positions dossier/assise pour ajuster l'inclinaison.

Certains équipements sont optionnels comme les accoudoirs, l'appui-tête ou le repose-pieds. Néanmoins, les ajouter à la structure de votre fauteuil améliorera votre assise pour un confort optimal.

Les étapes de montage d'un fauteuil de bureau

Pour vous aider à monter un fauteuil de bureau de manière efficace, vous pouvez suivre ces étapes dans l'ordre :


  • Etape 1 : Fixer les roulettes au piètement. Chaque roulette doit être fixée à une des 5 extrémités du piétement. Pour assembler ces pièces plus facilement, vous pouvez retourner le piètement pour le poser à plat et ainsi clipser chaque roulette.
  • Etape 2 : Insérer le vérin dans le piètement. Le vérin doit se fixer au milieu du piètement. Posez alors le piétement à l’endroit et insérer le vérin dans le trou au milieu de la base de piètement. Attention, c’est la partie la plus large du vérin qui s’assemble dans le piètement. Si votre fauteuil possède un repose-pieds, vous devez l’insérer à ce moment sur le vérin.
  • Etape 3 : Assembler les accoudoirs sur l’assise. Visser les accoudoirs sur l’assise en veillant à bien respecter la droite et la gauche.
  • Etape 4 : Fixer l’assise sur le vérin. Après avoir fixé les mécanismes de réglage de la hauteur de l’assise et de l’inclinaison du dossier, assemblez l’assise du siège sur l’extrémité du vérin.
  • Etape 5 : Visser le dossier sur l’assise du fauteuil. Le dossier se fixe généralement à l’arrière de l’assise avec des vis fournies. Vissez un côté puis l’autre sur l’assise.
  • Etape 6 : Fixer l’appui-tête au dossier. Si votre fauteuil est équipé d’un appui-tête, vous devrait le clipser ou le visser au dossier.

Attention à toujours bien visser ou clipser les éléments au maximum pour assurer la stabilité du fauteuil de bureau.

Comment bien régler son fauteuil de bureau ?

La chaise de bureau étant désormais montée, il vous faut à présent effectuer les réglages nécessaires à une bonne posture du corps. Il s'agit d'une étape primordiale si vous restez dans une position assise pendant de longues heures d'affilée. Voici les points sur lesquels veiller :


  • La hauteur globale du siège doit se faire en fonction de votre taille et de la hauteur du bureau.
  • L’inclinaison de l’assise doit vous permettre d’avoir les genoux pliés à 90° et les pieds à plat au sol.
  • Le dossier doit être réglé de façon à soutenir les lombaires. Le dos doit être calé sans être trop penché en arrière.
  • Les accoudoirs doivent permettre aux bras et coudes d’êtres pliés tout en étant alignés et soutenus dans l’alignement naturel du corps en position assise.